Les prémices d’un concept

A l’automne 98, l’équipe de recherche et développement commence à envisager d’autres recherches, puisque la première smart, la city coupé, vient d’être présentée et démarre sa commercialisation. Comme souvent pour les produit atypiques et forts en passion, le roadster et roadster coupé smart ont été envisagés tout d’abord comme une discussion enflammée entre collègues. On imagine en effet bien l’atmosphère qui peut régner au sein d’une équipe jeune et passionnée d’automobile, dans une marque jeune et sans carcan institutionnel. On se souviendra que la VW Golf 1 GTI fut également ébauchée hors cadre hiérarchique par de véritables passionnés. La carrière de la Golf GTI prouvera ainsi une fois de plus que l’automobile est avant tout une question de passion et de connaissance et pas nécessairement d’enquêtes marketing. Alors évidemment, les conversations s’alimentent vite, et la question centrale est de savoir quel type de concept retenir. La petite équipe de designer, techniciens et hommes du marketing qui s’était donc rassemblé pour discuter est vite tomber d’accord sur les grandes lignes : conserver les valeurs et l’esprit smart (design cool, plaisir de conduire, concept novateur, pas de fioritures). Mais pour autant, l’auto doit évidemment être radicalement différente de la city coupé. Ces débats et réflexions pris vite le nom de  » Wokshop « . La petite équipe tombe alors vite d’accord sur le concept général respectant ces grandes lignes évoquées plus haut. La prochaine smart sera un petit roadster sportif sans toit.

Puisque l’idée générale est trouvée de concert par notre petite équipe de passionnée, reste à définir les contours du projet. Le roadster smart devra être plat, petit, léger, et aussi extrême que possible. Et pas question pour la petite équipe de repartir d’un modèle existant. Les grandes caractéristiques du futur modèle smart sont énoncées dans un manifeste en huit points :

Manifeste

Les règles suivantes ont été fixées pour le nouveau roadster :
1. La vitesse sera mesurée pouls.
2. Le plaisir de conduire n’a rien à voir avec les chevaux.
3. Le poids réduit de moitié double la performance.
4. Plus le centre de gravité est bas, plus beaux sont les virages.
5. La beauté est une question de proportions.
6. Le chemin le plus court est immoral.
7. Qui est novateur n’accepte pas de compromis.
8. Qui souhaite éprouver des sensations doit conduire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>